CAD-CAM Subperiosteal Implant

Les échecs étaient en grande partie causés par des erreurs dans l'évaluation du patient, la conception des implants ou la technique opératoire.» 2

2.  Linkow LI, Cherchève R. Theories and techniques of oral implantology (book), 1970

Nota bene:  Les implants sous-périostes étaient placés à la fois sur les maxillaires et les mandibules. La plupart des échecs se sont produits sur les maxillaires tels qu’observés par Dr Linkow. En 1973, il a déclaré: «Un implant sous-périoste ne doit être placé que sur une mandibule sévèrement résorbée où tout l'os alvéolaire s'est résorbé jusqu'à l'os basal dense, car un implant sous-périoste repose tout simplement sur l'os. »

Jusque-là, les implants sous-périostes ne faisaient que s'asseoir sur l'os et il n'y avait pas de rapport officiel d'ostéointégration.

Facteurs pertinents contribuant au succès de cet implant

« Les implants endo-osseux ne conviennent pas à tous les patients ayant besoin d'implants. (…) De nombreux facteurs jouent un rôle dans le succès de ces implants (sous-périostes). Il a été reporté que des implants sous-périostes bien conçus ont fonctionné avec succès pendant de nombreuses années. Parmi les facteurs pertinents contribuant au succès de cette méthode, citons la conception de l'implant, la chirurgie atraumatique, la compréhension des structures anatomiques impliquées, les techniques d'empreinte précises et l’adaptation occlusale appropriée de la prothèse finale. » 3

 

3.  Mapkar MA, Syed R. Revisiting the maxillary subperiosteal implant prosthesis: A case study. Journal of Dental Implants, 2015    

Jusqu'à la fin des années 90, les implants sous-périostes étaient faits d'un métal coulé. Des revêtements ont été ajoutés pour favoriser l'ostéointégration. De nos jours, grâce aux technologies avancées de CFAO, nous fabriquons des implants sous-périostes à partir d'une empreinte CT-Scan au lieu d'une empreinte prise directement sur l'os de la mâchoire du patient avec un matériau d'empreinte en polyéther souple, ce qui augmente la précision. Un autre avantage des technologies CFAO est la possibilité de machiner des implants sous-périostes à partir de blocs de titane, plus précisément du Ti-6Al-4V, le même alliage de titane couramment utilisé aujourd’hui pour les implants endo-osseux en forme de racine.

Nous avons maintenant officiellement l'ostéointégration des implants sous-périostes telle qu’établie dans l'étude publiée en 2016 par D.J. Cohen et al : Novel Osteogenic Ti-6Al-4V Device for restoration of dental function in patients with large bone deficiencies: Design, Development and Implementation « Finalement, des conceptions spécifiques aux patients (...) ont été implantées sur l'os mandibulaire édenté. Des images post-opératoires de 3 et 8 mois ont montré une nouvelle formation osseuse et une ostéointégration du dispositif et une stabilité indiquée des implants dentaires. »